Amour ( d’outre-tombe )

Je voulais
     Tout arrêter et te suivre
     Me battre mais ne pas fuir
     En cela, j’étais décidé
     Et je ne sais ce qui est passé

Je voulais
     Te dire tous ces mots
     Et n’ai fait que me maudire
     Mais il fallait que je respire
     Et je suis loin, c’est pas beau

Je voulais
     T’aimer et le clamer
     Chaque jour te le rabâcher
     Mais j’ai pris mes jambes
     Mon cou, me suis cassé

Je voulais
     Une autre histoire
     Bien plus belle que du noir
     Qui me ronge désespoir
     La tête, méchant “cafard”

Je voulais
     Et, je n’ai jamais cessé d’espérer
     Qu’un jour ou l’autre on se rencontrerait
     Que de ces lendemains, on s’expliquerait
     Et, peut-être moi me pardonner

Je voulais
     Une strophe qui soit plus qu’apostrophe
     Une thèse qui n’est rien de l’antithèse
     Un autel qui ne soit pas passe-hôtel
     Et tant de tomes, autre que cette poussière-atôme

Je voulais
     Un tien tu seras mien
     Tel un miroir, ne fassions qu’un
     J’ai tendu mes deux mains
     Mais j’en perds mon latin

Je voulais
     Mais il a fallu cette mort atroce
     Et, je ne sais qui est l’ombre de soi
     Mais toutes ces fourmis qui mangent près de moi
     Le glas est là… plus qu’un vieux tas d’os !


     EsteBaN Hache
     le 10 janvier 2004
     à 2 h du matin

               Je dédie ce poème à une de mes lectrices
               avec qui je correspond un peu…
               dont ses propos m’ont inspiré ce texte :

                    "A toi, Fanny… sur-vie ;)"


Cette œuvre est diffusée sous Licences Art Libre 1.3, et CC-By-SA 4.0.

updatedupdated2020-08-042020-08-04