Il Nous Restera…

Quand nous aurons mille ans… Il nous restera cette belle Terre Et toute une organisation À la gloire de ton Nom Quand nous aurons mille ans… De là-haut au Ciel à ici sur Terre Nous serons tous en Union Pour honorer ton Grand et Saint Nom

Chercheur De Phrases

Je suis un chercheur de phrases Un tout petit, un simple chercheur de phrases. J’enchaîne les mots ; je déchaîne les maux J’m’oublie un instant : je livre des idéaux Je suis un chercheur de phrases Je me prend la tête à exprimer ce qui m’entête Je me prend les os à me déchirer la peau J’me prend la nuit à déballer la vie Je suis un chercheur de phrases Peut-être tout simplement un poète Mais pas de ceux qui se la pète Au contraire, tout seul, la bête Je suis un chercheur de phrases Je lutte pour trouver les mots Je lutte pour exprimer ce qui est beau Je lutte pour développer mes sursauts Je suis un chercheur de phrases Comme un nourrisson, j’apprend un effet là Je cherche un rythme, ici pose mes pas Juste la vie, l’expression, une simple phase Comme un chercheur de phrases Je veux exprimer ce que tu n’oses « mots dire » Je veux exprimer les « des bas », sans être les pires Je veux exprimer ce qui est « des voilés », sans aucune ire Comme un chercheur de phrases Je m’arrête un instant, j’écoute et je respire Je m’apprête, « à l’arrêt », et à temps, j’aspire Ce qui dans l’air est comme un flux tendu, m’inspire Comme un chercheur de phrases Si je cherche les faits, c’est pour mieux poser l’effet Si je tend le filet, c’est pour mieux t’attirer Et, ma seule prétention, obtenir ton attention.

La Traversée

La Traversée La traversée, ils l’ont faite, au pas libéré Des égyptiens, tu les a en effet délivré La traversée, ils l’ont faite, et non pas mouillés Ta protection, tu leur as en effet destiné Après dix plaies, les égyptiens meurtris et agacés De leurs mains ont poussés ces hébreux, haïs et détestés Dehors, cette nation a pu en effet être délivrée Sous ta direction, en avant, ils s’en sont allés Devant eux, ta colonne de feu les illuminait Derrière, celle de brume oui les cachait Malgré leurs douleurs, les égyptiens les pourchassaient Contre le fleuve, cette nation s’est sentie « désespéré » Ils ont vu ta libération, après cette nuit ensanglantée Où les premiers nés, non « cachés », sont morts, et même pas enterrés