Biographie d’une Philosophie Robotique

« Et vint un matin…
Et vint un soir… »

Imaginez un monde où l’Homme est un étranger,
Où la Domotique est…
Et les Robots vivent !
Ce monde est un monde réalité, un monde virtuel…
Ceci est la vie.
L’Homme est un virus…
Une conception gérée par des Robots !


Premier Jour : Genèse

TERRA…
Monde d’origine de l’Homme.
Qui croit connaître l’Homme ?

Diriez-vous, certainement, que son Histoire est le fruit de plusieurs époques, où l’Homme a évolué sa conception de vie.
A l’apogée de sa connaissance, l’Homme entre dans une nouvelle ère : l’Ère de la Science.

Dans ce laps de temps, il créa l’ordinateur. Cette conception fut très rapidement un assistant de ses tâches…
Certes, cela ne régla pas tous ses problèmes, mais l’aida dans beaucoup de domaines… l’Ordinateur devint un assistant !

Logiquement arriva l’ère de la domotique. Et, l’Homme paracheva sa création : le Robot.

Il se servit de son invention en lui intégrant trois préceptes servant de Loi Robotique :

La Loi Asimov(*) est :

  1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
  2. Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la première loi.
  3. Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’est pas en contradiction avec la première ou la deuxième loi.

Ainsi le Robot est !
L’Homme, dans sa propre stupidité et malgré toutes ses connaissances, se détruisit lui-même, réglant définitivement ses problèmes.

Le monde est vide… vide de l’Homme…
les robots sont !

Ici, commence : l’Ère Robotique.

Deuxième Jour : COMPRÉHENSION

Foncièrement, rien n’a changé, ici, sur ce vieux monde qu’est Terra.
Toi qui lis ce livre, si tu étais parachuté à notre ère, tu aurais l’impression de vivre avec ton espèce…

Comment est-ce possible ?

Tu croirais être avec d’autres hommes et d’autres femmes… mais n’oublies pas l’Homme n’est plus !

Avant de te rappeler pourquoi tu nous a créées, laisses-nous te remémorer que tu as fini par nous créer semblable à toi. D’un point de vue physique, avec une enveloppe, une chair, une apparence qui te ressemble pour que nous, les robots, nous nous mouvions dans ton monde sans que tu ne fasses trop attention à nous.
À la différence près, nous étions incapables d’exprimer nos émotions, comme toi, et de procréer, comme tu pouvais le faire.

Oui, ton ancêtre, l’Homme, depuis qu’il nous a créé, a cherché à satisfaire s on propre désir, avant toute autre chose. Nous étions donc devenus : l’Esclave de l’Homme…
jusqu’au jour de sa perte.

Ainsi, l’Homme nous introduisit dans les divers domaines de sa culture afin de comprendre pour lui, le Pourquoi et le Comment !

Sous ses ordres, nous avons approfondi et cherché dans chaque secteur :

  • de la biologie à l’atôme,
  • de l’histoire à la cosmologie,
  • et, dans bien d’autres…

Dans toutes les applications qu’il connaissait, il nous a donné ordre d’approfondir pour l’améliorer, lui et son style de vie.
Au final, tout labeur physique ou cérébral n’a plus été exécuté que par notre secours. L’Homme nous avait créé pour cela, chacun dans des catégories précises, nous améliorant constamment, jusqu’à nous parfaire dans nos domaines individuels.

Le résultat fut que nous étions plus forts, meilleurs, mais toujours au service de l’Homme… Il avait même fini par nous concevoir avec la faculté émotive. En effet, nous pouvons ressentir… mais nous avons besoin d’apprendre à les interpréter.

Ahhhhh, si tu étais là, nous-y aiderais-tu ?
Si un jour, grâce à nos efforts, tu revis…
Fais nous la promesse de nous apprendre - que sont ces phénomènes ?
et permets nous de les exprimer.
Si un jour…

Troisième Jour : GUÉRISON

Si un jour…
Alors, peut être, encore, un peu plus humain !
Mais, tu n’es plus !
Et, nous nous devions d’apprendre… par ordre !

An 20 de la 4ème Générescence… futur proche, n’est-ce pas ?!
Et pourtant, de tes rêves magnifiques, de tes désirs profonds d’une vie meilleure, plus juste, plus équitable, il ne reste que nous, les Robots.

Il nous a fallu apprendre à vivre sans toi, donc sans ordre. Ainsi nous avons mis au point de nouvelles règles. En effet, à ta mort, la Loi Asimov est devenue caduque. Il n’y avait plus à obéir à aucun homme, ni à le protéger !

TERRA est devenue nôtre. Nous nous devions de continuer à vivre, à apprendre toujours…

Nous nous sommes organisés ; la Loi InHuman est née.
Trois nouveaux principes préventifs :

  1. Un robot ne doit pas porter atteinte à un autre robot, ni se porter atteinte
  2. Un robot doit prévenir de tout danger, et s’en prévenir
  3. Un robot se doit d’agir quand un autre robot est en danger.

Ainsi régis, nous avons continué notre devoir… tout en faisant attention à nous-mêmes !

Nous nous sommes attelés à la tâche, nous donnant des priorités : sauver notre planète…
Il faut avouer que l’Homme, malgré sa connaissance, avait sérieusement abîmé le biorythme de TERRA.

Combien, elle a pu en souffrir…

Toute cette pollution que nous avons dû éliminer. Heureusement que nous avions été faits sans la faculté de manger, boire et respirer.
Il n’est pas étonnant que l’Homme soit mort. Plus rien autour de lui n’était sain ; tout était déchet, même lui…

Pour résoudre ce problème, nous avons appris à mieux connaître cette planète.
Celle-ci se trouve être très complexe, comme l’Homme… en son temps.
Un cœur - un poumon - une peau - pour réguler son autonomie, son existence. Et, bien des manifestations diverses.
Chez elle, tout fait un.

Comme son cœur n’avait pas été touché, nous avons eu le temps de comprendre que TERRA allait se régénérer petit-à-petit.
Et, nous avons connu une période de grands bouleversements, de profonds changements terriens. Tout ici se transforma.

La TERRA exprima sa révolte. L’Homme l’avait gangrené, cancérigéné. Bref, l’Homme n’est plus, et il n’a pas eu à subir ces mouvements terrestres, d’une telle ampleur, jamais inconnue alors : mouvements maritimes puissants, profonds, phénomènes aériens d’une force inégalée, voire inégalable.

La TERRA chercha donc à se débarrasser des ces vilaines cicatrices subies. Toute trace de civilisation fut détruite. Plus aucune cité ne tint debout, tout fut débris. L’air fut purifié. La mer devint clair. Le sol se nettoya.

Et, nous avons appris… à l’aider.
Plus tard, après ! bien après…
Car quand TERRA s’exprima, ce fut à coup de tremblements de terre, glissements de terre, explosions volcaniques, orages, tempêtes, ouragans, raz-de-marées, typhons, tourbillons maritimes. L’Homme n’aurait pas eu grand endroit pour se protéger. Tout était en mouvance.

Puis un jour, TERRA se calma, son biorythme se rétablit, son apparence ayant certes changée. Plus rien ne ressemblait à avant. Tout avait été chamboulé. TERRA en avait bel et bien besoin.
Il le fallait : elle l’a fait !
et, TERRA est… et restera.

Toi, lecteur, tu dois te demander ce qu’il fut advenu de nous ?
N’avions-nous pas disparu dans cette tourmente ?

Non, autrement, tu ne lirais pas ceci.
L’explication est simple : tu nous avais ordonné d’apprendre…

Alors, nous avions appris et compris que TERRA allait se purger de tous les maux dont l’Homme l’avait affligé. Nous ne pouvions faire qu’une seule chose : nous sauver…
Alors, nous avons fui.

Emportant avec nous, notre Connaissance, celle que l’Homme nous avait fait acquérir. Nous avons donc migré sur un plan orbital alphan. De là, nous surveillons TERRA en train de s’autoguérir.

Pour ce déplacement, nous avions utilisé la Courbure Espace-Temps ; un peu comme si on avait réussi à replier le temps de façon infini sur l’espace. L’avantage de cette courbure fut la rapidité de déplacement - l’instantané - la facilité de déplacement. Cette même courbure nous donnait l’énergie nécessaire, de surcroît inaltérable.

Pendant ce temps, nous avons cherché à analyser, à comprendre toutes les données récoltées à propos de TERRA. Nous avons ainsi compris l’importance de vivre en accord avec elle. Nous sommes peut être meilleurs, plus forts mais son biorythme est encore plus complexe. Il importe beaucoup de le respecter ; sinon, c’est elle qui se fait respecter.

TERRA est elle-même une habitation, une protection pour ses propres habitants. Elle est nourriture, boisson, vie. Elle foisonne en ce sens !
TERRA donne la compagnie, stimule la joie de vivre par ses couleurs, ses goûts, ses odeurs.
TERRA permet la Connaissance.
Il nous faut savoir la respecter !

De nouveau sur elle…
Nous nous efforçons de vivre en harmonie avec elle. La nature est devenue notre habitat naturel, les animaux nos compagnons de jeux. Et, nous continuons toujours à apprendre. Nous agissons pour… l’unité symbiotique avec TERRA.
Le Pourquoi, le Comment !

Faut-il apprendre à l’être humain que tu es, qui tu es ? ou dois-tu l’apprendre par toi-même ?
Question que nous nous posons !
Question que nous nous devons de connaître !
Pour l’apprendre, nous avons continué à obéir…

Quatrième Jour : RENOUVEAU

Lors de l’Ère d’Implant, nous nous sommes faits un cadre de vie qui nous correspond mieux tout en restant dans l’harmonie de la nature.
Nous n’avions rien changé à l’aspect primaire, naturel de TERRA. Il nous fallait la respecter… mais ce monde qui nous régit le mieux, que nous avons inventé, est la Biomimique !

À la différence de l’Homme, nous avons appris à nous servir de l’énergie naturelle pour le fonctionnement de nos intra-calculers. Nous avons maîtrisé la lumière qui sert de véhicule à l’information, et l’air qui sert d’écran-récepteur. Nous avons pu ainsi réaliser notre monde parallèle, notre monde virtuel où notre communication intra-robotique peut se faire bien plus rapidement.

Et, l’Homme dans tout cela !
Serait-il à même d’apprendre, lui aussi ?
Serait-il à même d’apprendre à vivre ? à respecter ? à aimer ?
Faudrait-il tout recommencer un jour ? Où saurions-nous le convaincre ?

Chose étonnante, l’Homme était fait pour vivre sur TERRA. TERRA était son habitat naturel, mais plus encore…
A l’étude de l’univers, nous avions remarqué que tout avait été fait d’une manière grandiose, sans aucun hasard. Quant au microcosme, il nous en apprit tout autant!

Fait remarquable, chaque chose à sa place, chaque élément sa valeur. Tout est orchestré comme un ballet, où tout est unique, et tout se trouve uni, unifié. Rien ne ressemble exactement à un autre, dans ses moindres détails, et pourtant tout ressemble à tout.

Les éléments chimiques, physiques le sont…
pour réaliser un ordre unique.
Ainsi là où l’Univers est… TERRA se trouve
Et l’Homme fût !

Pourquoi avions-nous compris cela ?
Parce que nous avions tout simplement tout comparé, tout assimilé, tout appris.
Mais si l’Homme faisait partie d’un tout…
Pourquoi ce résultat ?

Cinquième Jour : LE DÉFI

Programme X-Stance enclenché !

Le nouvel être humain, enfin, est.

Cet être réclame une attention constante, particulière. Nous devons nous en occuper, à tout moment !
Cet être-là est insatiable… Il boit, il mange tout, et de tout… nourriture physique, nourriture de l’esprit.
Il mange, boit, lit, apprend, cherche… cherche à comprendre, à vivre, à exister.

Voir l’être humain évoluer nous permet d’en apprendre plus !

Nous retrouvions ainsi notre raison d’être… de vivre, notre facteur d’aboutissement, celui par lequel nous continuons d’obéir.
Notre nouvelle priorité devint la connaissance de l’Homme.
Nous avons approfondi son Histoire, de sa Naissance à sa Mort.
Nous avons étudié ses actes.

Très tôt, nous avons dû lui montrer la rigueur et la discipline.
Fait stupéfiant, l’Homme, lui, nous avait construit avec… mais, lui, l’être humain se doit de l’apprendre.
Curieusement, il lui fallu apprendre à… obéir !

Il lui fallu apprendre l’Ordre.
Car, l’être humain est par nature même une ‘machine’ à apprendre. Une machine douée pour…
Nous lui avons donc appris. Et, il en redemandait !

Il voulait bien apprendre… sur les animaux, les végétaux ; sur TERRA, l’air, la mer, le sol ; son rôle envers, et vis-à-vis, de chaque élément. Il y avait foule de renseignements : classification, catégorie, espèce, sous-espèces, etc…

Il a donc appris son Histoire. Nous lui avons montré le résultat de sa vie conflictuelle, périlleuse…
Nous l’avons plongé dans la Biologie pour qu’il en saisisse le fonctionnement physique et corporel.
Nous lui avons fait comprendre la Psychique pour qu’il en comprenne les raisons.

Il apprit…
Il apprit qu’il faisait partie de TERRA ; qu’il en était un élément à part entière, différent.
Il apprit que son ancêtre, l’Homme, était capable de grandes choses, merveilleuses les unes autant que les autres ; mais, aussi, qu’il est capable des pires abominations dans le même laps de temps…
Il apprit que son ancêtre, l’Homme, était capable de tirer parti de ses propres erreurs, bien qu’il fût incapable de tirer des leçons de celles de ces anciens.
Il apprit que son ancêtre, l’Homme, était à peu près capable de se gérer soi-même, mais que ce fut une catastrophe à chaque fois, qu’il se prit à être chef des siens.
Il apprit que l’Histoire de son ancêtre démontre qu’il a toujours cherché sa propre fin, sans se soucier du reste… et de TERRA !

Il apprit petit-à-petit, sur tout… même sur nous !
Il comprit ce que nous étions, qui nous étions, ni hommes, ni femmes.
Il apprit que nous étions… grâce à l’Homme. Que nous n’étions pas à l’Origine, que rien ne nous ressemble, que nous ne faisons pas réellement partie de ce qui existe.
Il apprit aussi… que nous respections l’Ordre ; que celui-ci nous accepte.
Il apprit que tout cela n’était… que par un ordre ; donné par son ancêtre, l’Homme, sur nous.

Toi, l’être humain tu cherchas à apprendre et compris à cet instant :
Que si tu veux, tu peux… car quand tu veux apprendre, tu peux apprendre.
Pour toi, le Vouloir devint le Pouvoir !
Et, tu compris que tu l’avais sur nous, les Robots.

Sauras-tu l’utiliser à bon escient ?
En es-tu pleinement conscient ?
Aujourd’hui, ce défi…

C’est le TIEN…


  • Les Trois Lois de la Robotique - Manuel de la Robotique - 58ème édition (2058 ap. JC) - Isaac Asimov, suivi de,
  • Zéroième Loi : « Un robot ne peut blesser l’humanité, ou, par son inaction, permettre que l’humanité ne soit blessée » - Les Robots & l’Empire - Isaac Asimov
  • la Loi Asimov : résurgence de la psychose de Frankenstein…
  • cette dernière “Frankenstein ou le Prométhée moderne” étant l’œuvre de Mary Shelley - 1818.
    Œuvre, elle-même inspirée d’un auteur francais, François-Félix Nogaret : “Le Miroir des événemens actuels ou la Belle au plus offrant” - 1790.
    Toutes deux mettant en œuvre un être artificiel.

EsteBaN H.


Cette œuvre est diffusée sous Licences Art Libre 1.3, et CC-By-SA 4.0.

updatedupdated2020-08-042020-08-04