Quand il est entré dans le lieu où on adorait Dieu.

« Jusqu’à ce que j’entre dans le sanctuaire grandiose de Dieu » 1 et « afin de rester dans l’amour de Dieu » 2
sont deux pensées merveilleuses et fortes, l’expression d’une foi et d’un amour intense pour notre Dieu Jéhovah. Mais elles cachent aussi la réalité d’une vie, un combat puissant au creux de nos reins, du moins, au creux des miens ; c’est notre réalité actuelle, existentielle.

Il y a des combats intimes, des rêves, plutôt des cauchemars puissants, personnels qui veulent corrompre notre volonté, nous pousser à la désobéissance, à la corruption, nous faire abandonner notre état de faveur, notre amour pour Dieu, notre amour de Dieu.

Paul, oui l’apôtre Paul, aujourd’hui relevé parmi les relevés, et proche de Jah, Jéhovah, et de Jésus son Fils, notre puissant guide spirituel, le disait bien, peut-être sur un ton amer, peut-être déçu de lui-même d’avoir à subir ce combat : le combat dans notre chair. Ce combat en nous qui veut nous déchirer, nous pousser à la folie, et perdre l’amour de Dieu.

Mais Jéhovah, au-travers de son organisation terrestre a vraiment pourvu à notre bien-être : l’esclave fidèle et avisé, qui est dans les mains directrices de Jésus, nous demande urgemment d’être constant. Constant dans nos prières, constant dans notre présence, présence aux réunions, présence en prédication.
Je ne peux parler pour les autres, mais j’espère sincèrement que mes frères et mes sœurs y viennent pour de bonnes raisons, pour Jéhovah. Ce qui m’est sûr, c’est qu’auprès de Jéhovah, il fait vraiment bon de se sentir.
Qu’il est bon de se sentir en Paix, parmi son peuple !
C’est un fait, c’est une réalité.

Mais, il y a mieux, vraiment mieux, et qui est exprimé par les paroles tirées du titre !
Celles exprimées par le psalmiste, et ce, à juste titre. Qu’il est bon de pouvoir se présenter devant Jéhovah, dans son sanctuaire, par la prière et lui demander toute l’aide dont nous avons besoin, et dont j’ai intimement besoin.
Et, il est encore plus vrai, que La prière est clairement le moyen par lequel Jah, Jéhovah nous apaise.
« Jusqu’à ce que j’entre dans le sanctuaire grandiose de Dieu », mes pensées troublantes veulent m’affoler, me perturber au point de perdre la raison. Mais ton esprit protège mon cœur, mon esprit 3 ; Tu le fais pour moi, Tu le fais pour chacun de nos frères et sœurs soumis aux mêmes pressions de notre imperfection.
Et tu as rendu cela possible par le sacrifice de ton Fils.

« Jusqu’à ce que j’entre dans le sanctuaire grandiose de Jah » alors la Paix de Dieu me parvient, me remplit, me calme et m’assure, me rassure, et je sais que Tu es là, pertinent pour me renforcer. Tu me fais voir avec le cœur, avec les yeux, la Foi, celle de ton Amour, que malgré ma petitesse, que malgré ma faiblesse, Tu es là, pour moi.
Je sais pertinemment que toi, lecteur, tu ne te rends pas compte de la puissance de ce combat au creux de mes reins ; et malheureusement, je ne peux qu’en faire autant à ton égard. Et, j’en suis désolé.

Mais nous ne sommes pas seuls !
Oui, nous ne sommes pas seuls, loin s’en faut. Et, il te faut, il me faut, il nous faut absolument nous en assurer. C’est encore plus important que ta vie, que la mienne, oui, que notre vie.
Ce canal, qu’est la prière est vraiment le moyen très important que Jéhovah nous donne, c’est un des moyens, puissants, pour nous aider à rester ferme. Mais c’est le seul moyen d’entrer auprès de Jéhovah !

Vous vous demandez : « il ne déraisonnerait pas un peu, quelque part, notre frère ? »
Alors, s’il te plaît, relis aussi les paroles affermissantes écrites par le même Paul, en Éphésiens 4 :
« Continuez d’acquérir de la puissance dans le Seigneur et dans sa force puissante.  (…) prenez l’armure complète de Dieu, (…) la ceinture de la vérité, (…) la cuirasse de la justice, (…) les pieds chaussés de la bonne nouvelle, (…) le grand bouclier de la foi, (…) le casque du salut et l’épée de l’esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu, tandis que par toutes sortes de prières et de supplications vous priez en toutes circonstances, en esprit. »
Alors, certes, c’est un ensemble cohérent, très important, mais la prière est le moyen de cohésion entre tous ces éléments, qui nous permet de rester debout devant Jéhovah, c’est la demande faite à Dieu de nous aider là où nous en avons besoin.
Mais, admettez que pouvoir se tenir devant Jah, et de lui dire toutes les lourdeurs de notre cœur, qu’Il nous écoute patiemment, avec indulgence, est en soi déjà un gage de paix, de sérénité, voire de justice face à notre état d’imperfection. Jéhovah en tient compte. Il a prévu les moyens nécessaires pour nous aider dans tout notre combat. Le sacrifice de son Fils, la Foi, l’Amour, la Justice, et tant que nous ne sommes pas parvenus à la perfection, la prière. Ce Dieu, grand et miséricordieux, voilà ce qu’est Jéhovah.

Car par son Amour, je peux me tenir là, devant Lui, en prières, lui demander pardon, lui demander l’aide nécessaire, le remercier d’être là, de me fournir la Paix dont j’ai besoin, ainsi exprimé par le psalmiste et de m’affermir. Ce qui est encore plus important, c’est ce qui se dégage de sa présence, ce sentiment de bien-être, de chaleur, cet amour puissant, réchauffant, sincère. Il fait bon de se blottir contre Lui.

Car c’est aussi cela que permet la prière. Si Jéhovah en impose naturellement, ce qu’il impose de lui-même est l’essence même de sa nature, la bienfaisance et la bonté de son Amour. Je ne dévoile rien de secret, c’est une simple réalité. Satan a voulu nous priver de cela. Il nous a « déchiré » en deux, jeté les pièces à droite, à gauche, fait tout pour nous éviter de recoller les morceaux, mais là, encore, c’est un combat perdu d’avance, car Jah est le plus fort. Et dans sa Justice, Il nous aide à franchir les pas nécessaires pour venir à Lui. À nous d’être vraiment réceptif !

Être proche de Jéhovah, entrer dans le sanctuaire de Dieu, c’est se laisser influencer, abonder par toute la puissance merveilleuse de notre Dieu, la chaleur bienfaitrice de son Amour ; la chaleur, oui, c’est cela, la chaleur. Oui, pour l’instant, nous ne pouvons que « toucher du doigt », car « Saint, saint, saint est Jéhovah » 5, mais là encore, oui, Jéhovah dans son Amour, et sa Justice, nous permet d’entrer vers Lui.
Et, je te remercie Jéhovah d’être ce que tu es, et d’être présent. Merci beaucoup.

Je te remercie d’être là, d’apaiser mon cœur, mon esprit. J’espère sincèrement louer 6 ainsi ton Nom, et pouvoir continuer à le louer, encore, et encore, bien plus de temps que nécessaire, continuellement blotti auprès de Toi, « en esprit, et en vérité » 7.

« L’esprit lui-même témoigne avec notre esprit que nous sommes enfants de Dieu » 8, si c’est une réalité pour les cohéritiers du Christ, demain, au bout des mille ans, elle le sera pour tous les enfants terrestres obéissants. Ce sera beau à voir, là, près de Toi, Jéhovah. Ce sera très beau à voir.

Oui, mes frères, c’est ce même esprit qui « vient à notre aide quand nous sommes faibles, (…) qui intercède en notre faveur » 9 ; cela fait partie des dons de Dieu. De tous ces dons qui nous rendent joyeux de TE servir, toi mon Dieu et Père. Merci de me permettre d’être là, dans ton sanctuaire, proche de Toi, et, de rester dans ton Amour, Père.
« Que ta volonté soit faite ! » 10

EsteBaN H.
le 15/12/19


Inspirée par les versets bibliques suivants :


updatedupdated2020-05-012020-05-01