Ainsi Va La Vie

Comme un chèque qu’on dresse au quotidien
Comme une fleur, merveille nature qui passe sans teint
Comme un roseau qui se pointe, se dresse droit là-haut
Comme un espoir sur lequel on s’émeut, c’est si beau

          Ainsi cours, cours et cours encore
          Voile, largue les amarres et le port
          Loin derrière, et, en-avant toutes les envies
          Au prisme quotidien, rixe qu’est la vie

               Il était un petit lutin
               Qui du haut de ses trois pommes
               Riait bien de ce destin
               Qu’il maîtrisait à forte paume

     La vie reprend son droit, et tire son cours
     Au galop, culbute, arrache, trépigne le long-cours.
     Pas de pause, juste une magie qui ose
     Comme un filament, jette ses couleurs sans prose


EsteBaN HACHE
le 12 octobre 1998


Cette œuvre est diffusée sous Licences Art Libre 1.3, et CC-By-SA 4.0.

updatedupdated2020-08-042020-08-04