La Prière

La Prière Père, vers toi, je me mets à prier Avec plaisir, je me mets à te demander De me donner les mots pour enfin exprimer Ce que mon cœur à envie de te donner Père, vers toi, je me mets à me tourner Mes regards, vers toi sont destinés Et mes mots, même ceux inexprimés Là où mon cœur à besoin de t’exalter Père, il y a un sens à cette oraison Sel puissant de tous mes différents sons Un ode, un cri, un puissant son Pour t’envoyer ce qu’il y a tout au fond Père, je prend plaisir à te dire Ce qui anime mon corps, mon ode vire Des sentiments auxquels je prend plaisir Et c’est la tournée des sens et des désirs Père, c’est un essaim de son débordant C’est une litanie, une chanson, un son puissant Non pas une homélie, mais un vrai son plaisant Que mon cœur s’enthousiasme pour t’être charmant Père, à toi, sont en effet destiné Toutes mes requêtes et mes offres vouées Toutes mes défaites et mes peines brisées Et mes joies sans cesse oui renouvellées Père, c’est ma prière, oui de celles que tu respectes De celles que tu aimes et qui aussi te respecte Toi, et ton Fils, que nous avons dans nos têtes Où nos cœurs, amies de nos raisons, s’entêtent.

Croire : Un Acte Volontaire ?

D’aucuns en philosophie sont convaincus que “croire n’est pas un acte volontaire”. Alors pourquoi Dieu veut-il : être adoré avec l’esprit et la vérité ? que nous usions de notre raison pour apprendre à le connaître Lui, et Jésus ? nous envoyer prêcher vers les non-croyants… ?

Le Pari de l’apôtre Paul

D’aucuns en philosophie connaissent le Pari de Blaise Pascal. Mais ici, nul philosophie n’a court. Bien au contraire. Pourtant en soit, Blaise Pascal n’a rien inventé. L’apôtre Paul a fait un pari similaire ; et il l’a fait bien plus tôt, dès le début du premier siècle :